Vigilance Influenza aviaire

 
 
Vigilance Influenza aviaire

Un réseau de surveillance des oiseaux a été mis en place dans l’archipel en lien avec le recensement, au Canada, de plusieurs cas de H5N1 (influenza aviaire) sur des oiseaux. Suite à plusieurs signalements récents d’oiseaux trouvés morts, le service agriculture, alimentation, eau et biodiversité de la DTAM a procédé sur ces oiseaux à des prélèvements destinés à détecter d’éventuels cas de grippe aviaire.

Le 12 juillet, 9 prélèvements ont été réalisés (6 sur des guillemots, 3 sur des goélands) : 2 prélèvements sur goélands se sont révélés positifs et attestent donc de la contamination de ces deux oiseaux. Tous les autres prélèvements sont négatifs.

À ce stade, la DTAM souhaite rappeler que :
 Des animaux affaiblis ou morts peuvent être rencontrés sur l’archipel : ces situations sont généralement normales.
 Compte tenu de la présence de la grippe aviaire dans la faune sauvage des territoires voisins, un suivi renforcé a été mis en place : la DTAM coordonne ce suivi en lien avec l’OFB, le vétérinaire et la fédération des chasseurs.
en cas de découverte de trois cadavres d’oiseaux dans un rayon de 500 m, il est demandé à la population d’en effectuer le signalement auprès de l’un des services suivants  :

  • le service agriculture, alimentation, eau et biodiversité de la DTAM au 55 19 91 ;
  • la clinique vétérinaire au 55 02 41 ;
  • l’Office Français de la Biodiversité au 55 62 40 ;
  • la fédération des chasseurs au 55 47 90 ou 55 25 92.

La DTAM tient également à rappeler qu’il est fortement déconseillé de manipuler des oiseaux sauvages qu’ils soient morts ou vivants, et qu’il convient de ne jamais ramener des oiseaux pour les mettre à l’abri dans votre foyer. Ces oiseaux peuvent être porteurs de maladies transmissibles à l’être humain. Vous ne devez pas intervenir sans la présence d’un agent mentionné ci-dessus.

Si le contact avec les animaux sauvages est inévitable, portez des gants et un masque ou utilisez deux sacs en plastique insérés l’un dans l’autre, puis lavez-vous soigneusement les mains.

Afin d’éviter la propagation de la maladie chez les volailles domestiques il est recommandé de rentrer les volailles et leur alimentation et d’éviter au maximum de les sortir.

La DTAM vous remercie de votre collaboration.

Cliquez ici pour plus d’informations sur l’influenza aviaire.

> 2022-07-19 CP influenza aviaire-v2 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,08 Mb